Galactic Series : Pornokaktus comme dans un film

Jouer moins pour gagner plus. L’adage sarkozyste désormais bien connu semble avoir inspiré Pornokaktus. Habitué aux grosses tables finales, qu’il squatte assez régulièrement depuis deux ans, le grinder s’est offert une année 2020 tranquille. Sa deuxième place sur le Warm-up à Noël dernier lui avait peut être permis de prendre des vacances. Les sessions sont devenues plus rares, les gros gains aussi mais pour la rentrée, quoi de mieux qu’un festival Galactic pour remettre le pied à l’étrier ? En remportant l’évènement 198, un PKO à 125 €, Pornokaktus s’offre le plus gros titre de sa carrière et un joli chèque de 13 086 €.

Sur les autres gros tournois, Valar Dohaeris ouvre la soirée en s’imposant sur le Deep to Neptune pour près de 7 patates, Kid Zuma, prend le Deepstack 50 € de 19h pour un peu plus de 8 caramels tandis que To Malukon se charge du Superstack Venus à 20 € pour environ 7 berlingots. Janfryed boucle la tournée des gros gains avec sa première place sur le Hyper à 125 € qui lui permet de gonfler sa bankroll de 6 715 €.

Sur les low stakes, mention spéciale à Trafimays. Après son titre SCOOP glané au Printemps, ce dernier attaque l’automne avec un nouveau trophée estampillé Galactic. Le reg mid-stakes règle un field de 2 746 joueurs pour s’adjuger le Superstack Venus du jour, et les 3 596 € qui vont avec.

Latest posts